Thailande – Jour 18 – Phuket

Phuket ou l’apocalypse !!!

Notre dernier jour de vacances est arrivé. On quitte Koh Samui pour Phuket, notre dernière étape.

On prend notre dernier petit déjeuner dans le bar français, on rend le scooter et on se pose sur la plage une dernière fois.

Direction l’aéroport en pleine nature de Koh Samui. Oiseaux et chat sont au rdv dans le hall d’embarquement.

IMG_0500

On entre dans notre avion à hélice et on s’envole pour Phuket. Le commandant de bord annonce que Phuket est « very cloudy »… pas de pluie, c’est déjà ça. Arrivés à l’aéroport, on prend un taxi et on file vers l’hôtel. Le chauffeur n’arrive pas à trouver sa route et fini par contacter l’hôtel pour savoir où il se trouve. Petit demi-tour et on est réparti. On avance entre des bidonvilles, des Resorts de luxe et de nombreux lacs… où va-t-on ? On fini par remprunter un chemin de terre et on y est…

Un vent atroce, le bruit des vagues qui se fracassent sur la plage, un bar miteux au milieu de rien… personne ne nous accueille et le taxi s’en va immédiatement. L’apocalypse !

Une thaï vient nous voir et nous guide jusqu’au beach bar. Bien sûr, elle ne parle pas un mot d’anglais… parfait… elle nous fait remplir un papier et appelle son boss. Elle passe le téléphone à Mika et le boss lui explique que notre villa est déjà louée… what ?! Quelques minutes plus tard, miracle, la villa est de nouveau disponible. Par « villa », on entend « petite cabane ». On va faire un tour dans la villa, et on fini par accepter, ne sachant pas quoi faire d’autre.

En fait, nous sommes dans un bidonville coincé entre deux immenses Resorts 5 étoiles. La loose ! On ne va pas se laisser abattre, on va squatter le bar du Resort d’à côté, histoire d’oublier un peu notre triste aventure. Petits watermelon-shakes et un burger + un club sandwich plus tard, nous voilà de retour à la réalité. Que fait-on ? On va dormir dans notre case ou on retourne à l’aéroport ? Car il faut mentionner, que le lendemain matin, notre avion décolle à 7h du mat. On est au milieu de rien, sans taxi à proximité. Le boss du bidonville nous a affirmé qu’un taxi serait là le lendemain à 5h du mat. Mouais… on n’a pas confiance… on décide de dormir quand même sur place mais de se lever plus tôt que prévu, pour essayer de trouver un taxi par nos propres moyens.

Dans notre maisonnette, il n’y a pas internet et on entend la tempête se mêler à la musique du bar. On essaie malgré tout de s’endormir.  La nuit fut très longue. On s’endormait, se réveillait, regardait l’heure, se rendormait… jusqu’à 3h du mat.

On se prépare et coup de théâtre sur Phuket… la pluie et les orages s’abattent sur nous. Aaaaahh !! Bon, pas le choix, va falloir y aller. On enfile nos Kways et on s’enfuit dans la nuit noire. Aucun membre du personnel n’est présent. On laisse donc les clés et on se dirige vers le chemin boueux.

Bien sûr, il n’y a aucun taxi à l’horizon ! On va donc demander de l’aide à notre Resort de la veille. Ils nous expliquent qu’à cette heure-ci, le taxi, c’est mort… seul moyen pour regagner l’aéroport de Phuket à temps, c’est d’emprunter leur limousine de luxe à 1400 bats… pas le choix, on paye. Par chance, il nous reste juste assez d’argent pour la promenade. On part donc, dans cette belle voiture de luxe, sous la pluie, vers l’aéroport de Phuket.

Nous allons garder un mauvais souvenir de cette ville. Il faudra revenir pour changer tout ça. A l’aéroport, tout se passe bien, on s’enregistre et petit fou-rire : le mec de Bangkok Airways nous explique qu’on devra récupérer nos valises à Chalengo. Où ca !? On le fait répéter plusieurs fois et on fini par comprendre… à Charles de Gaulle !

Vous avez aimé ? notez !
[Total: 0 Average: 0]